antivol velo vintage

Comment attacher son vélo électrique avec un antivol?

La meilleure façon de protéger votre vélo est d’utiliser une solution antivol fiable. En matière d’antivol, il existe de nombreuses solutions sur le marché. Cependant, vous devez savoir que la plupart de ces dispositifs antivol ne fonctionneront pas longtemps et ne vous procureront pas la tranquillité d’esprit que vous méritez.

Les risques, qui proviennent d’individus peu scrupuleux, peuvent être réduits grâce à cette nouvelle invention. L’antivol ne fait pas tout et il faut également savoir comment attacher son vélo, surtout si vous souhaitez le garder longtemps. Le but n’est pas de tirer sur l’ambulance mais j’ai récemment vu passer sur Twitter des photos de vol qui auraient pu être éviter. Prenons un exemple.

Avec la multiplication des attaches rapides sur la selle et la roue avant, ils sont devenus des points extrêmement vulnérables du vélo, qu’il soit électrique ou pas. Attacher uniquement la roue avant sur un point d’attache est une garantie de se faire voler son vélo. Comment faire pour éviter cela ?

Par habitude, (et malheureusement par expérience) rien ne remplace le combo antivol U (ou antivol de bonne qualité) pour la roue arrière et le cadre. Le fait d’attacher à la fois la roue arrière au cadre ET à un point d’attache fixe (typiquement la barre de parking vélo) protège la majeure partie du vélo. Il convient ensuite d‘attacher la roue avant au cadre ou à défaut à l’antivol U, avec un antivol de type cable ou chaine par exemple. Ce ne sont pas les antivols les plus résistants mais ils conviennent pour cette tâche. Enfin, un antivol cable pour attacher la selle au cable et je pars travailler l’esprit un peu plus tranquille.

Avec cette technique, il faut posséder 3 antivols. Cela peut faire beaucoup. Mais très franchement, entre prendre le risque de perdre mon vélo électrique et acheter 3 antivols de bonne qualité, le choix est vite fait.

Gardez à l’esprit qu’un voleur déterminé pourra voler votre précieux quoiqu’il arrive. Le plus important est de lui compliquer la tâche pour le retarder et donc l’exposer le plus possible. En réalité, il s’agit de l' »inviter » à tenter sa chance sur autre chose que son vélo. Plus il tarde, plus il y a de chances qu’il soit vu et donc dénoncé. C’est également pour cela qu’attacher son vélo au fond du ruelle sans passage n’est pas toujours une bonne idée. Dans cette optique, j’évite au maximum de laisser mon vélo exposé la nuit. De toute façon, je n’aime pas non plus laisser mon vélo électrique exposé aux intempéries mais c’est un autre sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.